All blogposts

Pourquoi vous devriez considérer les groupes Facebook pour votre marque ? by Julien Brasseur

15 February 2018
blog-considerer-les-groupes-facebook

La journée avait bien commencé. Et voilà que nous vous faisons avaler votre café de travers. Alors que vous avez déjà investi des milliers d’heures et d’euros dans votre page Facebook, Voice vous apprend que the next big thing est en fait une technologie qui est aussi vieille que le réseau social de l’ami Mark…

D’abord, c’est quoi un groupe Facebook ?

Les groupes permettent de communiquer sur des centres d’intérêt communs avec certaines personnes. Vous pouvez créer un groupe à propos de n’importe quel sujet (vos réunions de famille, votre équipe de sport, votre club de lecture), et personnaliser ses paramètres de confidentialité selon les personnes auxquelles vous souhaitez y accorder l’accès. Si vous gérer des pages, vous aurez probablement remarqué que Facebook vous pousse à associer des groupes Facebook à vos pages.

Pourquoi ce retour en grâce des groupes Facebook ?

Tout est une histoire de contenus, relations… et d’algorithmes

  1. Who’s the king ? Le contenu est roi !
    Premièrement, on peut y voir un retour au besoin d’informations utiles et pertinentes. Contrairement à une bonne majorité des contenus partagés par les utilisateurs et les pages gérées par des marques, les groupes ont en général un focus particulier, axé sur un besoin, une cause, un intérêt, un projet particulier. Bref, ils sont pertinents.
  2. God Save the Queen : la confiance Deuxièmement, on peut y voir également un besoin de socialiser autour de thématiques qui nous sont chères. Ces derniers temps, la confiance en l’espace public et dans les réseaux sociaux a été mise à mal par de nombreux scandales : fake news, harcèlement sexuel… Les réseaux sociaux restent une formidable plateforme pour échanger, partager, collaborer, bref créer un réel sentiment d’appartenances à une communauté.
  3. Le Joker, c’est Facebook Ah, c’est clair, des blagues, il nous en a sorties quelques-unes, Mark Zuckerberg… En composant un nouvel algorithme (secret) tous les trois mois, il nous fait chanter toutes les notes de la gamme. Si bien qu’on ne sait jamais à quelle sauce, nous, gestionnaires de pages de marques allons être mangés. Alors, on apprend que désormais ce sont les contenus de nos amis, de nos familles qui vont être « poussés » par Facebook sur notre fil d’actu au détriment des contenus par les pages ? Et on a fort à parier que les groupes vont également être poussés dans le dos par Facebook. Il y a donc de quoi être un peu perdu.

Back to the basics

Vous vous souvenez, il y a dix ans, lorsque nous chantions tous les louanges du Web 2.0 ? Nous crions la main sur le cœur que chacun pourrait faire entendre sa voix dans un contexte d’une conversation globale ou les plus modestes rivaliseraient avec les puissants et que nous pourrions faire avancer les causes les plus nobles grâce aux blogs, aux forums, aux wikis…

Vendredi dernier à l’occasion des Facebook Communities Summit à Londres, Facebook a clairement annoncé sa volonté de soutenir les initiatives communautaires en octroyant à des leaders de communautés des bourses allant jusqu’à 1 millions de dollars pour faire avancer leur cause.

En réinvestissant à la fois dans ces leaders de communautés d’une part et dans la sécurité de sa plateforme, le réseau social cherche à réenchanter la confiance dans son outil, afin que – comme toujours – nous y passions plus de temps, pour voir plus de contenus sponsorisés… Eh oui, Facebook, c’est aussi une plateforme média.

Pourquoi un groupe Facebook ?

Et en analysant le taux d’interaction de certains groupes, il est frappant de constater que non seulement l’interactivité des membres y est élevée, notamment par le nombre de questions concrètes posées. Toutes ces questions représentent une opportunité de votre marque d’y répondre, de vous positionner comme un expert et un interlocuteur de confiance. Et donc de renforcer votre lien avec votre public.

Autre avantage, en embrassant une thématique, qui peut intéresser votre public, vous lui donnez la possibilité d’interagir et de vous poser de vraies et authentiques questions qui, dans une logique de content marketing peuvent venir alimenter vos calendriers éditoriaux pour vos plateformes de contenus.

Comme le rappelait Simon Sinek, spécialiste du leadership dans un de ses brillants TED Talks, c’est le contexte de confiance qui permet de faire émerger des leaders.

À condition qu’elles prennent le soin de se présenter correctement, tant sur leurs intentions que la personne en charge de la conversation sur les réseaux sociaux, les marques peuvent tirer profit des groupes Facebook afin de s’approprier un contexte, de démontrer leur capacité à répondre aux questions de leurs publics et donc de renforcer leur confiance et leur leadership auprès de lui.

Et dans notre contexte actuel, marques, citoyens, influenceurs, nous avons tous besoin de confiance et de leadership.

Pour découvrir comment faire pour créer votre groupe Facebook, n’hésitez pas à contacter l’équipe Social Media de Voice.

More articles

  • « Brand-led community management » : faire adhérer plutôt que convaincre

  • 900 euro voor een Instagrampost? Influencer marketing onder de loep

  • Comment réussir un LIVE Facebook en 5 étapes !